Qui suis-je ?

Céline MiquelardPour commencer, j'ai toujours eu envie de m'occuper des autres ; je pense que c'est une vocation que l'on porte en soi. Depuis mon adolescence, j'ai toujours massé mes proches, pour faire passer une migraine, pour détendre une nuque douloureuse... Moi-même surprise par les résultats que l'on peut obtenir avec une pratique intuitive, une écoute du corps.

Quand il m'a fallu choisir une orientation, je me suis tournée vers la recherche médicale liée à la santé humaine, plus précisément l'étude des micro-organismes pathogènes (virus, bactéries...). Pour mon doctorat de parasitologie, j'ai travaillé 4 ans sur le paludisme, avec des séjours au Venezuela et à Madagascar, « sur le terrain », en relation étroite avec des médecins qui m'ont beaucoup appris. Grâce à eux et au contact des malades, j'ai pris conscience que l'aspect émotionnel a une grande importance dans le processus de guérison.

Cette prise de conscience a été renforcée lorsque j'ai moi-même eu des soucis de santé, qui se sont révélés être d'origine psychosomatique. On entend beaucoup ce terme actuellement, mais la plupart des gens ne le comprennent pas vraiment. Un trouble psychosomatique survient quand l'esprit est troublé, et qu'on ne l'écoute pas ; si on cherche à éviter un problème, à refouler des sentiments, un mal-être... Alors, l'esprit cherche à s'exprimer autrement, il parle à travers le corps. Qui n'a jamais eu mal aux épaules parce qu'il sentait un « poids écrasant » sur ses épaules, trop de pression ? Ou mal au dos, parce qu'il en a « plein le dos » ? Et quand le corps va mal, comment peut-on profiter de la vie ?

C'est en cherchant une solution pour sortir de ce cercle vicieux que j'ai découvert l'approche holistique (pour faire simple, on considère la personne dans sa globalité - le corps et l'esprit - éléments distincts mais indissociables qui interagissent et communiquent à travers nos sensations physiques, nos pensées, nos émotions...). D'après ce concept, le fait de prendre soin de son corps, de l'écouter, se répercute au niveau de l'esprit ; cela contribue à retrouver une certaine sérénité. C'est en approfondissant ce sujet que j'ai compris l'effet, le pouvoir du massage. Paradoxalement, j'ai aussi pris conscience des risques que je prenais et que je faisais prendre aux autres en les massant sans formation, car ces gestes ne sont pas anodins ; mal pratiqués, ils peuvent faire plus de mal que de bien.

Devant ce constat, et poussée par l'envie d'en faire une philosophie de vie, de donner du sens à ma vie professionnelle, j'ai décidé de m'inscrire à une formation certifiante de Praticienne en massages de bien-être, qui aborde les techniques de massage en elles-mêmes mais aussi leurs bienfaits, leurs contre-indications, l'anatomie, et la façon de gérer les spécificités de chacun pour pouvoir réaliser des massages sur-mesure, adaptés au cas par cas. Je ne cesse d'ailleurs de me former auprès d'écoles et d'enseignants reconnus, pour vous proposer des soins toujours plus complets et qualitatifs (ce qui me permet aussi, je dois l'admettre, de satisfaire une insatiable curiosité).

Mon métier, aujourd'hui, c'est de vous procurer la détente, l'énergie et l'attention dont vous avez besoin pour vous ressourcer, vous sentir en confiance, bien dans votre corps et dans votre tête.